Recensement biométrique des agents de l’État : La Fonction publique sollicite l’avis de la CNPDCP



 La délégation du ministère de la Fonction publique pendant sa séance de travail à la CNPDCP, le 9 novembre 2022 à Libreville. © Gabonreview

 

La Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP) a reçu une délégation du ministère de la Fonction publique, le 9 novembre à Libreville. Celle-ci est venue solliciter l’avis de la Commission sur la deuxième phase du processus de modernisation de la gestion des ressources humaines de l’État, qui repose sur l’utilisation des données biométriques. 

 

Arrivé à une phase critique du processus de modernisation de la gestion des ressources humaines de l’État, qui repose sur l’utilisation des données biométriques, le ministère de la Fonction publique s’est rapproché de l’administration en charge de cet aspect. Une délégation conduite par le secrétaire général de ce département ministériel a eu une séance de travail avec les responsables de la Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP), le 9 novembre à Libreville.

«Ces échanges s’inscrivaient dans la poursuite de nos travaux en lien avec le recensement biométrique des agents publics», a expliqué la directrice générale de la modernisation de l’Etat au ministère de la Fonction publique. «Il était question pour nous d’être édifiés les modalités du point de vue de la CNPDCP, à mettre en œuvre toujours dans le souci d’améliorer la gestion des ressources humaines de l’Etat», a ajouté Ingrid Moutendi Mayila. 

Le processus de modernisation de la gestion des ressources humaines de l’État a démarré en juin 2019 par une première phase relative au recensement biométrique de toute personne qui émarge au budget de l’État. La deuxième phase porte donc sur l’utilisation des données collectées. D’où la sollicitation de la CNPDCP, en charge des données à caractère personnel.

Améliorer la performance de l’agent public et l’administration

«Il s’agit d’avoir accès aux données collectées lors de la première phase, toujours pour améliorer la gestion des ressources humaines de l’État. Nous avons eu des données qui ont été collectées lors de la première phase dans le cadre du recensement biométrique. Il s’agit désormais pour nous d’avoir accès à ces données, les implémenter, pour améliorer notre gestion dans le cadre de l’amélioration de l’agent public et de l’administration», a insisté Moutendi Mayila. 

La CNPDCP s’est dite disposée à accompagner le ministère de la Fonction publique, comme elle l’a fait par le passé. Dans ce sens, conseils et recommandations ont été formulés à l’endroit du département ministériel, qui en tiendra compte pour l’aboutissement de ce projet d’envergure, qui vise une meilleure performance de l’agent public et l’administration.

Source: Gabonreview

https://www.gabonreview.com/recensement-biometrique-des-agents-de-letat-la-fonction-publique-sollicite-lavis-de-la-cnpdcp/

 

Le Président de l’Assemblée Nationale

Faustin BOUKOUBI

Président de l’Assemblée Nationale

A la une

Editorial

Publications

Textes de référence

Supports

Médiatheque

Horaires d'ouverture

Du Lundi au Vendredi
de 07h30 à 15h30

Nous Contacter

Palais Léon MBA Boulevard Triomphal Omar BONGO
BP: 29