DISCOURS DE L’HONORABLE ISSAKA SIDIBE A LA 8ème CONFERENCE DES PRESIDENTS D’ASSEMBLEES ET DE SECTION DE LA REGION AFRIQUE DE L’ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE (APF)

Logo

DISCOURS DE L’HONORABLE ISSAKA SIDIBE A LA 8ème CONFERENCE DES PRESIDENTS D’ASSEMBLEES ETDE SECTION DE LA REGION AFRISUE DE L’ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE (APF)

Monsieur le Président de l’Assemblée Parlementaire de l’APF
Monsieur le Secrétaire Général parlementaire de l’APF
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale du Gabon et président d’honneur de l’APF
Mesdames et Messieurs les Présidents d’Assemblées et Chefs de délégation,
Mesdames et Messieurs,
Chers collègues,
Par ma voix, les membres de l’Assemblée Nationale du Mali vous adressent leurs salutations chaleureuses et fraternelles.
Ces salutations s’adressent singulièrement au Président GUY NZOUBA NDAMA, Président de l’Assemblée Nationale du Gabon, pour l’invitation qu’il a bien voulu nous adresser et surtout pour l’hospitalité dont ma délégation et moi-même sommes l’objet depuis notre arrivée à Libreville.
Chers collègues, nous comprenons que cette adresse doit être axée sur la situation politique et sociale de nos pays respectifs, mais permettez-moi au préalable de réitérer à chacun de vous la reconnaissance du Parlement malien pour l’élan général de solidarité déployé en direction du Mali dans la gestion de la crise pluridimensionnelle dont il sort progressivement.
Cet accompagnement s’est produit depuis Ottawa, par l’éligibilité de notre Parlement au Programme Multilatéral de développement parlementaire, confirmée par le Bureau lors de sa réunion de janvier 2015 en Suisse.
Parmi les nombreuses actions menées, depuis, au Mali par l’APF, figurent la création du site internet de l’Assemblée Nationale, le séminaire organisé en septembre 2015 à l’intention des Députés et celui organisé en novembre 2015 pour le personnel parlementaire.
C’est au cours de cette dernière activité, chers collègues, que Monsieur Geoffrey DIEUDONNE, Haut fonctionnaire au Parlement Belge, Expert intervenant dans ce séminaire à malheureusement perdu la vie lors de l’attaque terroriste perpétrée à l’hôtel Radisson Blu de Bamako, le 20 novembre 2015.
Ce drame prouve à suffisance que la lutte contre le terrorisme doit être poursuivie sans relâche à tous les niveaux et qu’aucun effort ne serait de trop pour éradiquer ce fléau.
 La guerre asymétrique déclarée par le terrorisme dans mon pays se traduit régulièrement par des attaques perpétrées contre des populations civiles, des éléments des forces armées et de sécurité maliennes, la MINUSMA avec plusieurs attentas enregistrés dont le dernier a fait sept (7) morts dans le contingent guinéen à Kidal.
Chers collègues, à la mémoire de Monsieur Geoffrey DIEUDONNE et de toutes les autres victimes civiles et militaires innocentes touchées par ces actes barbares et observer une minute de silence.
Je vous remercie.
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,
Ces attaques terroristes ne doivent pas cacher, les avancées politiques et sociales majeures que connait le Mali depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation aux mois de mai et juin 2015 entre les mouvements armés et le Gouvernement.
Un comité de suivi de l’Accord a été mis en place. Ce comité travaille au quotidien à la mise en œuvre rapide dudit accord pour le bonheur de l’ensemble des maliens et de la communauté internationale.
A ce sujet, le Gouvernement vient de procéder à la nomination des Gouverneurs des nouvelles régions de     Ménaka et de Taoudéni.
L’administration civile et militaire, quant à elle, s’installe progressivement dans toutes les régions du nord à l’exception de Kidal où les mouvements armés (CMA et Plateforme) parviennent néanmoins à trouver un «  Modus vivendi » depuis quelques temps.
Des consultations ont eu lieu entre ces mouvements armés et le Gouvernements du 169 au 26 février dernier à l’issue desquelles, ils se sont engagés à tenir un grand forum sur la paix à Kidal du 27 au 30 mars prochain.
C’est lieu de saluer la synergie d’actions existant entre le Parlement et le Gouvernement dans le processus de mise en œuvre de l’Accord.
En effet, après avoir participé à toutes les rencontres d’Alger ayant abouti à la signature de l’Accord pour la Paix et le Réconciliation, le Parlement à initié une série d’écoutes des différentes acteurs aux fins de créer, en son sein, une commission Parlementaire chargée du suivi dudit Accord.
Au niveau de l’Assemblée Nationale, nous saluons l’identification des sites de cantonnement et souhaitons vivement le démarrage du processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR)
Aussi, je voudrais vous informer que le Parlement est actuellement en session extraordinaire et l’un des projets phares que nous nous apprêtons à étudier est le projet de loi portant modification du code des lignes dans l’exécution de l’Accord et devrait ouvrir la voie à la mise en place des autorités transitoires dans lesdites collectivités.
Chers Collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Dans le cadre de la Réconciliation Nationale, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation a été mise en place depuis le 2ème semestre de 2015 et est opérationnelle.
Le retour de nos populations réfugiées dans les pays amis se poursuit.
Au plan politique, il faut également rappeler l’adoption de la loi portant statut du chef de l’opposition.
Aussi, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, une loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès des femmes aux fonctions nominatives et électives a été votée par l’Assemblée Nationale, lors de la session d’octobre dernier.
Messieurs les Présidents d’Assemblées, chers collègues députés, avant de clore mon intervention, permettez-moi de vous réitérer notre fierté à vous recevoir en terre africaine du Mali, à la faveur de la prochaine Assemblée Régionale Afrique.
La commission d’organisation, présidée par l’Honorable Aicha Belco MAIGA, Présidentes déléguée de la Section APF, est déjà à pied d’œuvre pour la réussite de cet important rendez-vous.
Je vous remercie de votre attention.



Publié le : 17 / 03 / 2016